Coupe CAF : Privée de terrain, Génération Foot s’entraîne sur la place de Berkane !

La galère poursuit son chemin au Maroc. Privés de terrains, l’Académie Génération Foot s’est finalement entrainé sur la plage, la première séance des hommes d’Olivier Perrin depuis plus de 48 heures.

La championne du Sénégal est dans la galère depuis qu’elle est arrivée dans le royaume chérifien. « A notre arrivée, aucun officiel marocain n’est venu nous accueillir. Le bus qui a été mis à notre disposition est tombé en panne à sept (7) reprises. On a fait sur un trajet de 30 kilomètres, plus d’une heure quarante minutes (1H40). », juste pour nous déstabiliser. Car, même les chauffeurs ne connaissent pas les lieux », a révélé le technicien français de l’Académie filiale du FC Metz.

Selon nos informations, Génération Foot a voulu s’entrainer au stade mais le jardinier et les stadiers ont dit niet. Une situation que déplore en ce moment, tous les amateurs du football sénégalais qui n’arrivent pas à qualifier cet acte qui n’honore pas encore une fois le football africain.

« Arrivés à l’aéroport, pas de dirigeants de Berkane, pas de délégué de la Fédération Marocaine de Football », a décrié le Manager Général de l’Académie Génération Foot, Olivier Perrin.

Après un succès (3-1) à l’aller, la bande à Amadou Dia Ndiaye est au Maroc pour décrocher une qualification historique à la phase des poules de la coupe CAF. Mais, le match semble avoir commencé en dehors du terrain depuis hier soir.

A peine arrivés, c’est la galère totale pour les sénégalais. Il a été mis à la disposition de la championne du Sénégal, « un bus des années 50, avec une porte qui ne pouvait pas se fermer », a révélé le technicien français de l’équipe, Olivier Perrin qui soutient que « les chauffeurs ne parlaient pas notre langue et ne connaissaient pas l’adresse de l’hôtel. »

Une condition d’accueil dont les marocains ont fait recours pour dominer la bataille psychologique et déstabiliser leurs bourreaux de l’aller, avant la rencontre de ce mercredi. « Le bus est tombé en panne et s’est arrêté 7 fois sur le chemin de 30 km, en une heure et 50 minutes. Alors que les joueurs ont quitté hier (ndlr : dimanche) à 22 H 30. C’est ça qu’on appelle de l’accueil. », se demande le coach des Grenats.

Tout de même, Oli a tenu à saluer l’efficacité des dirigeants de sa formation qui ont au préalable dépêché un des leurs sur les lieux. « Heureusement que notre intendant sur place a été efficace. » Pour le coach champion du Sénégal, il s’agit d’une « opération de déstabilisation qui est à sa première étape. » et soutient qu’« il nous en faudra plus ». Il a par ailleurs tenu à magnifier le soutien du « délégué de la Fédération Sénégalaise de Football (FSF) qui était avec nous et à ceux qui sont restés sur place pour nous aider à distance ».


A noter que les sénégalais ne se sont jusqu’à présent pas entraînés sur un stade. Une violation du règlement de la CAF qui stipule que l’équipe visiteuse à droit à la reconnaissance de la pelouse avant la rencontre. Mais, jusqu’au moment où nous entrons en contact avec la formation de Déni ce lundi, l’accès à un terrain d’entrainement leur ai toujours impossible.

© Chérif Sadio

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *