DÉCLARATION -Sébastien Bassong “ c’est le 1984 qui décidait “(vidéo)

International camerounais à 18 reprises, Sébastien Bassong a pu côtoyer deux fortes personnalités et deux leaders charismatiques : Samuel Eto’o et Rigobert Song. Malgré son fort ego, l’ancien joueur du Barça n’était pas le leader de cette sélection. Ni son capitaine, même s’il a repris le flambeau ensuite. Deux hommes qui n’entretenaient pas toujours de bons rapports. Même si Bassong estime qu’employer le terme « guerre d’egos » est exagéré.
(SFR sport-vestiaire)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *