Championnats Européens : Comment Ciro Immobile a remporté haut la main le Soulier d’Or 2019-2020

Les attaques étaient à l’honneur pour cette ultime journée de Serie A puisque pas moins de 32 buts ont été inscrits sur les pelouses italiennes. Sept d’entre eux lors de la seule rencontre entre Lecce et Parma (3-4). Pire défense du championnat, Lecce s’est rué coûte que coûte à l’attaque mais a une fois de plus délaissé son gardien face aux vagues adverses. Le miracle n’a donc pas eu lieu pour les Giallorossi qui évolueront en Serie B l’année prochaine. Pas de regrets ceci dit puisque de son côté le Genoa a assuré son maintien en coupant cours au suspens. Tout s’est passé en première mi-temps pour des Grifoni ultra réalistes, qui ont disposé de l’Hellas 3-0, en frappant seulement quatre fois au but.

Dans le haut du tableau et malgré les belles affiches, les jeux étaient déjà faits. Mais cela n’a pas empêché l’Inter de s’emparer de la deuxième place en battant une Atalanta à bout de souffle et à court d’idées. Le Napoli a répété ses gammes face à la Lazio (3-1) en vue de Barcelone. Insigne a été touché à la cuisse mais devrait être opérationnel tandis qu’Immobile a égalé Higuain avec 36 buts ! Quant au petit jeu de la rotation entre la Juventus et l’AS Roma, c’est l’équipe B romaine qui l’a remporté en se montrant la plus inspirée.

On a aimé

Sanabria dans la peau du sauveur : Il aura fallu 13 minutes au jeune paraguayen pour profiter des largesses défensives de l’Hellas et mettre le Genoa sur orbite. Et une autre douzaine de minutes pour faire le break avec sang froid. A 24 ans, malgré un manque de continuité, il a sans aucun doute inscrit le doublé le plus important de sa carrière. Déclic ?

La muraille Musso : Tout simplement infranchissable. Il a écoeuré un à un les attaquants de Sassuolo en totalisant 14 arrêts dont quelques parades de grande classe. C’est lui le grand artisan de la victoire de l’Udinese hors de ses bases. Pour sa deuxième saison en Serie A, Juan Musso assure et rassure.

Perotti n’est pas cuit : Auteur d’un doublé et d’une passe décisive lors de la victoire de la Roma sur la pelouse de la Juve, l’Argentin a fait parler la poudre comme au bon vieux temps. L’opposition n’était certes pas la plus redoutable mais à 32 ans, il a tout de même démontré qu’il en avait encore sous le pied. A bon entendeur…

Le moment de la journée

Un échange d’amabilités houleux entre le staff du Napoli et celui de la Lazio, du grand classique à priori entre deux bancs adverses. Sauf qu’un « terrone di merda » (sudiste/paysan de merde) a eu le don de faire sortir Gattuso hors de ses gonds. Simone Inzaghi a bien essayé de calmer le jeu, mais c’était trop tard, la bête était furieuse. A la fin du match, Rino voulait toujours en découdre. Le membre du staff laziale s’est depuis publiquement excusé et Gattuso a lui aussi reconnu avoir exagérer, après coup.

La mise en lumière

Qui d’autre que ce diable de Ciro Immobile pour attirer les projecteurs ? Déjà Capocannoniere et Soulier d’or, l’attaquant de la Lazio a profité de ce dernier match pour planter un nouveau pion. Le 36ème. Il égale ainsi le record de Gonzalo Higuain (2015-2016) du nombre de but lors d’un même exercice de Serie A. Une réalisation pleine de spontanéité qui vient couronner la saison exceptionnelle d’Immobile. Il avait débuté le championnat en marquant, il le clôture en faisant de même. Rideau.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *